Les Editions Muffins

Forum du site des Editions Muffins
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tatouage (Roman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   19/6/2010, 22:59

Une critique des plus construite dont je n’ai vraiment rien à redire ^_-

Le manque de moyen coté Ed. Muffins et sans aucun doute de talent me concernant sont à l’origine d’une partie de ce résultat.

Ceci étant dit, je tenais juste à préciser, que cette touche de réalité dans cet « autre monde » (chimie, termes scientifiques, référence aux anges..) était réellement volontaire !
Que cela plaise ou pas, qu’on le comprenne ou l’accepte ou pas, c’est un fait avéré, que j’assume à 100% depuis le début.

Pour le manque de crédibilité ou plus précisément d’explications entourant « mon » univers, pas mal des questions citées auraient leurs réponses dans les suites de Tatouage ! Malheureusement, ces dernières n’étant qu’en partie écrite, c’est pas pour tout de suite que vous aurez les réponses.
Car s’il est vrai qu’à la lecture de Tatouage, on l’imagine comme un One shot. (C’est d’ailleurs parce qu’il peut être lu en toute indépendance, que je n’ai jamais attendu d’avoir fini les suites pour le diffuser.). Il n’en est pas moins qu’une petite incursion dans un univers centré ici sur deux personnages. La suite et le développement de tout cela ayant lieu dans 3 autres « opus ».
Je rêverais de pouvoir depuis 3 ans me concentrer sur ces « suites » qui iraient bien au-delà de l’univers à peine effleuré dans ce roman.
Malheureusement, je cumule deux emplois à plein temps. L’un d’eux étant de faire vivre la nanoscopique structure que sont les Ed. Muffins. Le second étant un emploi qui certes « alimentaire » n’en ai pas moins des plus chargés en heure de travail. Du coup, à pars dormir, je n’ai le temps pour plus rien d’autre depuis 3ans. Du coup, c’est une utopie de croire que j’arriverais à produire ces histoires avant encore de nombreuses années ^_^’’

Bref, tout ce blabla pour dire que quasi tous les points soulevés sur l’univers auront un jour explications si seulement j’ai l’occasion d’aller au bout de mon projet ^_^’’
Et que s’il y a tant de manque d’explications dans ce premier opus, c’est avant tout car, sinon, le bouquin aurait fait deux tomes. Et qu’en l’état j’ai toujours voulu débuter en me concentrant sur le couple et non sur ce qui les entourait. Sachant que le couple en question ayant été en partie "coupé de ce monde" des années durant, ils en ignoraient tout, d'où cette volonté à ce que le lecteur aussi en ignore tout.
L'idée générale étant ensuite que dans le 3ème opus consacré à Kain, tout soit enfin complètement basé sur l'univers et non plus sur les personnages en soit... le 2nd opus étant basé sur la politique des pays limitrophes à Vaylan et le 4ème consacré au pays de Yuki.
Mais je comprends la frustration et cette sensation d’effleurement ressentit à la lecture de Tatouage qui pour certain, agace plus qu’il n’inspire.

Pour le reste : style d’écriture, psycho des personnages, scénario, j’assume sans aucune ironie, mon manque complet de talent ^_-

D’ailleurs, j’avais conscience de la présence de tout ce que tu as pu citer comme faiblesses ou défauts ou reproches. Raison pour laquelle, à chaque fois que je reçois un retour positif sur cet ouvrage, je suis toujours particulièrement touché que malgré ses faiblesses l’histoire puisse plaire – voir émouvoir - certains lecteurs ! (Ceci étant, aussi étrange que cela puisse paraître, l’histoire aura quand même plut à des non-initiés au Yaoi qui nous l'ont signalé)

En parallèle, je conçois du coup, tout à fait que la qualité insuffisante de cet ouvrage, suffise à donner l’envie de refermer le bouquin dés les premières pages lues et/ou que le sentiment final après lecture soit de la déception ^_-

Enfin à la question qui serait posée suite à mon post : "Si j'étais consciente de tous ces défauts pourquoi ne pas les avoir corrigé ? "
Hé bien, car c'est soit le résultat de vrai choix réellement assumé (scénario & co), soit le reflet de mon maigre talent (style & co). Tout ce que je peux ajouter à cela, est qu'il s'agit là d'un premier roman écrit par un auteur amateur et publié par une nanoscopique structure sans aucun moyen qui n'a que pour volonté de faire connaitre "autre chose". (D'autre type d'histoire écrite par d'autre auteur que ceux publiés par d'autre.)
Donc on peut aussi le traduire par le fait que nous n'avions pas le talent suffisant pour faire mieux. Mais que malgré ce constat, parce que sinon, on ne fait jamais rien dans la vie, nous avons souhaité nous lancer quand même.

Que ce soit pour "Tatouage" ou tous nos autres ouvrages, tous ont des défauts !!! Mais tous sont aussi et surtout écris avec le cœur et la passion de leurs auteurs dans le seul but de faire rêver d'hypothétiques lecteurs qui pourraient être touchés par nos lignes, aussi maladroites soient-elles ^_^'' Raison pour laquelle, malgré nos imperfections, nous poursuivons notre petit chemin de traverse.

Raison aussi pour laquelle toutes les critiques constructives (à l'image de celle-ci) ont toujours été les bienvenues sur ce forum ^_- !!
Car nous sommes tous (et moi la première) conscient qu'il y a encore beaucoup de travail pour oser prétendre passer du statut d'écrivaillon à celui d'auteur à part entière ! Et des retours de ce type (même si on n'est pas forcément d'accord avec les points basés sur la subjectivités) ne peuvent qu'aider à progresser ^__^x

_________________
mimimuffins


Dernière édition par mimimuffins le 19/6/2010, 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlia Eien




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   19/6/2010, 23:27

Moi ce que je retiens (malgré toutes ces critiques justifiées, merci de les faire partager) c'est que Tatouage est un bon roman yaoi, mais un mauvais de fantasy.

Comme il est publié par une maison d'édition qui veut poster du boy's love/yaoi, c'est que ce travail n'est pas à jeter, surtout niveau "focalisation sur le couple" ! C'est surtout que le sous-genre aurait pu être bien mieux exploité.

Tatouage n'a jamais eu la prétention d'être le best seller 2008 à ma connaissance, donc qu'il soit qualifié de roman yaoi plus que correct, voire bon est déjà bien satisfaisant à mon sens. Razz

Aux autres de voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tenshimizu




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   20/6/2010, 16:16

Chacun à le droit de critiquer un écrit, sans pour autant s'attendre à un lancer de tomate.

La critique de Coconut est d'ailleurs, le genre qu'on aimerait recevoir un peu plus souvent, afin de réellement s'améliorer. Je ne poste pas ce message par soucis de défendre un auteur que j'adore ni même un livre que j'ai lu, mais bel et bien pour un point de vue personnel. Car il y a certains points avec lesquels je ne suis pas d'accord, peut-être que ce sera le cas d'autres personnes aussi -^^-

Commençons donc...

Pour ce qui est justement du personnage Elena. Le personnage, ne semble pas très ''réels'' de par ses réactions et ses actions ? Justement, je trouves que c'est tout le contraire. Je dirais même que celui qui est le plus ''vrai'' (puisqu'elle ne possède aucun pouvoir, elle n'est pas un être fantastique), celle-ci se retrouve orpheline avec comme seul souvenir et héritage, la ferme. Un endroit qui s'est rapidement transformée en cauchemar pour elle, cependant cela reste quand même sa seule source de revenu, si elle part, il ne lui restera réellement plus rien. Et qui sait si sa situation ne va pas encore empirer ? La peur de l'inconnu est souvent plus fort, que ce qu'on vit sur le moment...

Après plusieurs mois d'enfer, elle se fait ''enfin'' sauver, cependant elle qui a connu l'aspect le plus vil de l'homme, pourquoi le ''sauveur'' ne serait-il pas finalement comme les autres ? Pour moi, le fait qu'elle ôte son haut, est synonyme qu'elle jette les armes, elle se laisse faire puisqu'elle ne peut plus rien faire d'autre. Pourquoi empêcher quelque chose de se produire, alors quelle sait qu'elle n'aura pas la force de se défendre ?

Ses cauchemars disparaissent peut-être un peu vite, mais ils ne sont pas partis tous seul puisque Alexander s'en charge pour elle.
Elle a eu le temps de leur faire confiance aussi, vu le nombre d'année qu'ils ont passés là-bas, sans que cela soit souligner pour autant.

Pour en revenir à sa réaction face au soldat, vivre un traumatisme n'empêche pas de vivre des sentiments, ce n'est pas pour autant qu'elle s'est jetée dans les bras de l'homme facilement ni même avec une certaine résignation dégoutée, voir peur. Ce sont des choses qu'on ne dit pas forcement mais qu'on lit entre les lignes -^^-

Pour ce qui est de son fantasme, parce que cela en est bien un, celui-ci peut être en total contradiction avec ce qui a été vécu.

Alors je vais laisser un peu Elena de côté, pour venir au passage Kaim.

Il est évident, qu'une nouvelle, fois il n'a pas été souligner en gras et gros, la raison première pour que Kaim rejoigne Liian. Cependant, vu qu'il voit le futur, il savait que c'était ''maintenant'' qu'il devait y aller. Parce que le roi sombrait tous les jours un peu plus dans la folie, qui disait qu'il n'allait pas être consumer par celle-ci ? En venant, le soulageant de ses visions, Iian et Alexander viendraient, vu que le roi n'aurait pas trépasser. Pourquoi attendre auprès de leur ennemi ? Et ne pas aller les chercher tous simplement ? Parce que les deux héros avaient besoin de se développer de leur côté, il le dit lui-même, qu'il reste encore beaucoup de chose à apprendre à Alex, il pouvait comprendre ses points qu'il lui donnait hors plusieurs années avant, il n'aurait pas pu. Vu la paranoïa des deux hommes, ils n'auraient pas pu non plus les ''approcher'' si facilement.
Bref...a mon sens, il fallait que les personnages évolues avant l'affrontement.

Pour ce qui est de Liian, celui-ci s'est posé comme le futur souverain, malgré sa tyrannie, sa violence, et si on rapportait ses idées au roi, que pourrait-il faire ? Un roi trop bon et trop juste n'aurait de toute façon pas enfermer son propre sang dans un cellule non ? Alors face à ce roi auto-proclamé, je crois qu'on essaie de sauver sa peau. On exécute les ordres pour ne pas être exécuter justement. Pour ce qui est des penchants sexuel du roi, je ne vois pas réellement en quoi cela soit un problème qu'il soit nymphomane. Il a découvert que les agressions sexuelles était des tortures merveilleuses, dont il pouvait prendre part avec plaisir, alors pourquoi ne pas laisser libre cours à sa ''perversion'' ? Cela même paraît bien plus ''normal'' comme comportement, depuis que la nymphomanie a été soulevée; (personnellement j'y avais même pas pensé) parce qu'il est vraiment malade. Ce n'est plus juste une perversion, c'est un réel besoin d'assouvir son corps. Cette hypothèse me le rends même un peu plus ''humain'' ^^'

Bien entendu, ce ne sont que des suppositions, je suis peut-être même complétement à côté de la plaque. Cependant, je trouves que le vrai charme d'un livre, n'est pas forcement ce qui est écrit mot pour mot, préciser, ne laissant plus aucune imagination au lecteur

Donc voilà...

Merci à tous ceux, qui ont lu tout ce blabla -^^-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   20/6/2010, 17:51

Je suis très touchée par tes retours tenshimizu, car tout ce que tu as compris et ressentit était ce que je voulais laisser transparaitre u_u
Et même si peu de lecteur arrive à extraire ce que j'ai tenté d'émettre sans doute maladroitement, j'apprécie vraiment que tu ais pris le temps de l'exprimer ici.
Maintenant, si beaucoup d'autre lecteur n'ont pas eu la chance d'en voir autant en lisant entre les lignes, c'est que pour moi je n'ai pas été assez douée pour le leur permettre.

En tout cas, je n'avais pas eu le "courage" de reprendre chaque point pour les décortiquer de la sorte, je l'avoue ^_^'' (Trop l'habitude qu'on m'accuse ensuite de refuser la critique qui est pourtant ici totalement légitime ^_-)
Raison pour laquelle, je me suis contenté de dire à la fin de mon poste que je n'étais "juste" pas forcément d'accord avec toutes les remarques dites "subjectives".
Dans un autre genre :
- je ne vois pas en quoi faire d'Erynna une princesse est un si gros problème. Pour autant, je conçois totalement que cela puisse gêner !!
- quant au fait que Iian soit "fort" à sa sortie de la cage. Ce n'était malheureusement pas le cas ^_^'' (d'où encore une preuve que j'ai mal écris ces passages). Car c'est bien l'inverse. Iian est décharné et frôle la folie mentale. C'est sa seule rage animale de vouloir survivre qui le rend si "fort" ! En aucun cas il n'a alors des muscles saillants. Il est juste motivé par une volonté de fuir ses bourreaux qui lui permet de se surpasser dans sa marche infinie vers un pays qu'il espère meilleur pour eux. Il a déjà été mainte fois prouvé que le mental permet aux hommes de devenir l'espace de quelques jours des surhommes. Il lui faudra 3ans de vie de fermier pour devenir un homme fort. Et c'est aussi pour ca qu'Elena n'a pas si peur d'eux (en plus qu'il ait tué devant ses yeux ses violeurs). Ce sont trois âmes blessée qui se sont trouvées sans s'être cherchées et qui vont se reconstruire non pas en prenant soin d'eux même ! Mais en prenant soin des deux autres.

Pour les personnages secondaires trop lisses. Là encore j'avais finalement jugé en avoir fait "assez" en me comparant à des supports comme "Les Chronique de Lodoss" où les personnages sont à peine esquissé en dehors de la quête qu'ils font. Cela ne semblait choquer personne... D'où ma volonté de laisser au lecteur imaginer leur passé et futur en me contentant de donner des lignes directrices. Tout simplement car le livre raconte l'histoire de Iian et Alexander et pas de tous les autres. Du coup, dans le sens inverse, j'ai déjà eu pour critiques que j'exagérais un max en allant trop en profondeur sur la psychologie des personnages principaux et que je ne laissais pas au lecteur la chance de leur laisser un espace d'imagination. Alors qu'à priori pour d'autre c'est encore juste assez...

Quand au développement de l'univers créé, si on compare ce très humble ouvrage avec des one shot sur Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley (et pitié, je n'ose pas une micro seconde me comparer à elle et son talent, soyons bien d'accord !! Je l'évoque juste car je parle d'expérience, ayant débuter ses ouvrages par un one shot très épuré sur le contexte). Hé bien en fonction du livre avec lequel on commence, il peut être drôlement difficile d'appréhender son univers faute d'explication, car tout a déjà été dit dans un autre ouvrage... qu'on a pas forcément lu avant. Pour autant, ca ne m'avait pas gêné à la lecture...
Bref, beaucoup de point sont des aspect de ressentit personnel et donc très subjectif et dépendant du lecteur. Pour autant ils sont tous compréhensibles donc je les admet sans mal !

Il est donc indiscutable pour moi, que le roman possède de vrais axes d'amélioration et de fait, l'histoire aurait pu être bien meilleure si plus longue et développée (voir, cerise sur le gâteau avec un style plus élaboré...). Maintenant, ce résultat est le fruit de choix personnel que j'assume. Donc je n'ai aucun problème avec les critiques qu'elles soient subjectives ou non ^_-

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlia Eien




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   20/6/2010, 18:06

mimimuffins a écrit:
- quant au fait que Iian soit "fort" à sa sortie de la cage. Ce n'était malheureusement pas le cas ^_^'' (d'où encore une preuve que j'ai mal écris ces passages). Car c'est bien l'inverse. Iian est décharné et frôle la folie mentale. C'est sa seule rage animale de vouloir survivre qui le rend si "fort" ! En aucun cas il n'a alors des muscles saillants. Il est juste motivé par une volonté de fuir ses bourreaux qui lui permet de se surpasser dans sa marche infinie vers un pays qu'il espère meilleur pour eux. Il a déjà été mainte fois prouvé que le mental permet aux hommes de devenir l'espace de quelques jours des surhommes. Il lui faudra 3ans de vie de fermier pour devenir un homme fort. Et c'est aussi pour ca qu'Elena n'a pas si peur d'eux (en plus qu'il ait tué devant ses yeux ses violeurs).

Dans le même genre, un truc qui m'a légèrement surprise est le "pourquoi" du tatouage. Comme Mimi n'y a pas répondu, je me permet d'apporter mon point de vue sur ce point précis.

Je me souviens bien que Liian a voulu un tatouage énorme et douloureux au point d'être assimilable à de la torture très avancée, pour qu'on ne le confonde jamais avec son frère, et ce par jalousie car on voulait laisser le trône audit frère jumeau (et qu'il avait peut être été légèrement préféré par leur entourage immédiat).

Le thème a été lui choisi par les tatoueurs (si je ne m'abuse ?) et vu les demandes de Liian ils se sont inspirés du fait qu'il soit jumeau et de la mythologie de l'univers (l'histoire du tigre est justement racontée contrairement aux elfes ou sirènes). Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   20/6/2010, 18:18

Oui, c'est globalement ça Arlia !

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernie Calling




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   20/6/2010, 21:14

Je vais arriver un peu comme un carabinier, mais en lisant le message hier, j'ai attendu avant de répondre, j'avais besoin de laisser un peu mariner le sujet.

C'est vrai que si je compare avec DLMDP et Tatouage, je vois beaucoup plus de faiblesse dans Tatouage que dans DLMDP. Preuve aussi de l'amélioration de l'auteur. Même si en lisant le message de mimi, je comprends mieux les dites faiblesses, qui n'en sont pas vraiment. J'ai même fini par les classer autrement et je dirais que la seule chose qui manque ça serait une note d'auteur pour dire, avant ou après, que ce volume est un opus d'un ouvrage en cinq volumes centré sur deux personnages et leur vision de l'univers.

L'avantage des éditions Muffins c'est aussi que c'est une maison d'édition ouverte aux jeunes auteurs qui ne se croient pas sorti de la cuisse de Jupiter, ils restent ouverts à la critique et ne demande qu'à progresser et offrir un moment de détente en y mettant tout son cœur.

Moi je tire mon chapeau à cette initiative au courage et à la gestion de l'équipe pour leur œuvre et l'acharnement à rester disponible pour nous offrir de la bonne lecture, des opportunités de lire sur papier, plus pratique à transporter, moins dangereux à transporter. Je n'ai pas encore entendu que quelqu'un se soit fait voler uniquement un livre dans un métro alors qu'un livre électronique est plus tentant.

Je sais aussi que l'auteur garde les critiques, remarques pour améliorer les prochaines éditions, là je parle des rares fautes d'orthographes ou de frappes restantes, mais ça il y en a dans tous les livres, j'en ai vu dans " Fascination" ma fille dans "Bobby Pendragon" qui allait jusqu'à une changement d'un prénom de personnage.

Du moins moi je suis émerveillée de voir ce que l'acharnement, le travail peut donner comme résultats et je remercie Mimi pour l'énergie qu'elle met avec son équipe à nous offrir toutes ses possibilités aussi bien en tant que lecteur ou auteur.

Pour revenir plus au livre, pour ce qui est des viols, chacun réagit différemment. Une amie de ma fille en a subi plusieurs et pourtant elle est pleinement heureuse et a une sexualité épanouie maintenant. D'autres restent plus traumatisées. Il ne faut pas oublier aussi qu'il y a l'intervention du mentaliste pour apaiser les cauchemars et ses peurs ont été bien décrites et surtout réalistes, tout ne c'est pas passé en cinq minutes non plus, il y a eu plusieurs années, une confiance c'est installée petit à petit, et l'action du mentaliste doit avoir fait beaucoup de bien également.

Et oui Elena préfère la solitude, mais dans sa situation, je la trouve très logique. Seule, on ne peut pas lui faire du mal. Mieux vaut être seule que mal accompagnées et là je parle d'expérience. Mieux vaut être seul qu'être à nouveau manipulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crazy Coconut




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   22/6/2010, 22:42

En premier lieu, merci d'avoir pris cette critique avec une telle bonne grâce^^ Au contraire, j'apprécie les réponses données ici, qui clarifient pas mal les choses en effet...

Plutôt que de manque de talent, je préfère parler de manque de pratique... Avant le talent, il y a l'expérience, je pense ! Et comme je l'ai dit, ton style n'est pas mauvais sur le fond, il manque juste peut-être de plus de « présence »... Quant à la psychologie des personnages, le scénario, etc, ça vient d'abord quand on prend conscience du problème et ensuite avec la pratique je pense.

Avec ta réponse, je pense effectivement que beaucoup de mes objections se seraient sans doute évanouies en lisant les suites de Tatouage... Peut-être le livre aurait-il gagné à un sous-titre « Chroniques de ... - tome un » pour indiquer l'existence d'une suite future et dissiper cette impression d'incomplétude qu'on peut ressentir si on le prend pour un one shot...

Je n'irais jamais reprocher à quiconque le temps qu'il prend à écrire par contre, surtout avec d'aussi bonne raisons ! Le lecteur n'est pas roi et mieux vaut un livre écrit avec amour que négligé !

Pour la suite de ce message, j'ai tenté de répondre aux réponses qu'on m'a faites point par point pour ne pas pondre un pavé sans queue ni tête...

Citation :
Pour ce qui est justement du personnage Elena. Le personnage, ne semble pas très ''réels'' de par ses réactions et ses actions ? Justement, je trouves que c'est tout le contraire. Je dirais même que celui qui est le plus ''vrai'' (puisqu'elle ne possède aucun pouvoir, elle n'est pas un être fantastique), celle-ci se retrouve orpheline avec comme seul souvenir et héritage, la ferme. Un endroit qui s'est rapidement transformée en cauchemar pour elle, cependant cela reste quand même sa seule source de revenu, si elle part, il ne lui restera réellement plus rien. Et qui sait si sa situation ne va pas encore empirer ? La peur de l'inconnu est souvent plus fort, que ce qu'on vit sur le moment...

Après plusieurs mois d'enfer, elle se fait ''enfin'' sauver, cependant elle qui a connu l'aspect le plus vil de l'homme, pourquoi le ''sauveur'' ne serait-il pas finalement comme les autres ? Pour moi, le fait qu'elle ôte son haut, est synonyme qu'elle jette les armes, elle se laisse faire puisqu'elle ne peut plus rien faire d'autre. Pourquoi empêcher quelque chose de se produire, alors quelle sait qu'elle n'aura pas la force de se défendre ?

Ses cauchemars disparaissent peut-être un peu vite, mais ils ne sont pas partis tous seul puisque Alexander s'en charge pour elle.

Sauf que ce que tu me décris est une position de désespoir abject. De ce que j'ai pu lire sur le sujet, chez toutes les victimes de viol et agression répétées, la résistance initiale laisse bientôt place effectivement à une résignation plus ou moins désespérée tant que la situation ne connait pas d'échappatoire (et encore). Et il est possible qu'Elena se soit sentie piégée et aie eu peur de la ville...

Sauf qu'on ne nous la décrit pas en victime piégée ou tout juste libérée et encore incrédule ou à moitié détruite, se reconstruisant lentement. On la décrit en femme forte et indépendante avec, encore une fois, juste des cauchemars comme témoignages. Le seul signe qu'elle guérit est l'effaçage de ses mauvais rêves ! Une telle situation se guérit peut-être mais lentement et en laissant des séquelles qui peuvent, oui, s'effacer avec le temps... mais pas directement cinq minutes après un viol ! Il suffit de lire les témoignages de quiconque a subi une expérience pareille (en regardant les débats sur les warnings dans le fandom américain par exemple) pour comprendre à quel point ces situations marquent et façonnent. C'est pour ça, j'imagine, que je me montre aussi pointilleux. Surtout que pour une victime véritablement traumatisée qui lirait ces lignes, le traitement de ce qui est pour elle un traumatisme sous la forme « Elena ressentit quelques cauchemars et un peu de dégoût » peut être ressenti comme une manière bien involontaire de rabaisser sa souffrance. Enfin, le sujet est épineux et on pourrait longtemps en débattre !^^

Citation :
Il est évident, qu'une nouvelle, fois il n'a pas été souligner en gras et gros, la raison première pour que Kaim rejoigne Liian. Cependant, vu qu'il voit le futur, il savait que c'était ''maintenant'' qu'il devait y aller. Parce que le roi sombrait tous les jours un peu plus dans la folie, qui disait qu'il n'allait pas être consumer par celle-ci ? En venant, le soulageant de ses visions, Iian et Alexander viendraient, vu que le roi n'aurait pas trépasser. […] Il fallait que les personnages évolues avant l'affrontement.

Effectivement, dit comme ça, je comprends... Mais là, sans explication, j'avoue que je n'avais pas trop compris la démarche...^^'

Citation :
Pour ce qui est de Liian, celui-ci s'est posé comme le futur souverain, malgré sa tyrannie, sa violence, et si on rapportait ses idées au roi, que pourrait-il faire ? Un roi trop bon et trop juste n'aurait de toute façon pas enfermer son propre sang dans un cellule non ?

S'il avait pensé au salut de tout son peuple et celui de son propre fils fou (sans compter son salut à lui ?) ? Euh... J'espère qu'il l'aurait fait. Sinon, ce n'est pas un roi « juste ». Et peut-être un roi bon mais pas un bon roi. D'autant plus que si des théories comme le mouvement des foules peuvent être citées dans le livre, pourquoi pas un psy ?

Citation :
Alors face à ce roi auto-proclamé, je crois qu'on essaie de sauver sa peau. On exécute les ordres pour ne pas être exécuter justement.

Quand on peut juste se révolter et élever l'autre gentil jumeau au trône à sa place après avoir au besoin exécuté son méchant jumeau ? Là, par contre, je ne suis pas du tout convaincu !! Il y a assez d'exemple historiques (Heliogabalus, Cromwell, Robespierre...) pour prouver qu'une figure crainte finit par être éliminée, justement parce qu'elle fait excessivement peur (Machiavel en donne d'autres exemples dans Le Prince, quand il conseille justement d'être un peu craint mais pas trop...). Surtout quand il s'agit d'un gamin de quatorze ans !!

Que Iian soit ou non content de se retrouver sans frère, il n'aurait pas fait exécuter des gardes qui en tuant son jumeau lui avaient sauvé la vie. Et qu'on aille pas me dire que vu le règne tyrannique qu'il est supposé exercer, nul garde sexuellement agressé ou furieux/brisé d'avoir été violé ou nul tueur résolu à venger ses parents morts de faim ou à prendre le pouvoir ne l'aurait pas assassiné en cinq minutes : il suffit de se glisser dans la garde, d'avoir l'air à peu près frais et hop, vous vous retrouvez en cinq minutes dans le lit seigneurial et vos copains gardes qui se sont aussi fait violer ne vont pas trop vous reprocher d'avoir débarrassé le pays d'un tyran, plutôt raconter avec force détail le malheureux incident où le dictateur est tombé accidentellement sur son propre couteau...

« Du pain et des jeux », dit le proverbe... En période de disette, même dans les régimes autoritaires du XIXe, le peuple courrait vers les palais en accusant les nantis. Qu'on songe à la fin de Marat assassiné par une « amante » par conviction politique : Liian, qui affame et martyrise son peuple, serait une cible cent fois plus facile. Et là serait un bon moyen de justifier la présence de Kaim par contre ! Concentrer les désirs de Liian sur une seule personne pour lui éviter l'assassinat et forcer Iian à assumer dans la douleur ses responsabilités de seigneur... Mais le lecteur devrait pouvoir le savoir autrement qu'en méditant longuement sur la chose dans ce cas...^^'

Citation :
Pour ce qui est des penchants sexuel du roi, je ne vois pas réellement en quoi cela soit un problème qu'il soit nymphomane. Il a découvert que les agressions sexuelles était des tortures merveilleuses, dont il pouvait prendre part avec plaisir, alors pourquoi ne pas laisser libre cours à sa ''perversion'' ? Cela même paraît bien plus ''normal'' comme comportement, depuis que la nymphomanie a été soulevée; (personnellement j'y avais même pas pensé) parce qu'il est vraiment malade. Ce n'est plus juste une perversion, c'est un réel besoin d'assouvir son corps. Cette hypothèse me le rends même un peu plus ''humain'' ^^'

Déjà... Encore une fois, il torture tout son entourage et... pas une réaction dudit entourage ? Pour les raisons soulevées plus haut, j'ai de gros doutes.

Ensuite... En admettant qu'il soit nymphomane, cliniquement parlant... C'est plus un problème soulevé par mon esprit paranoïaque, j'en ai peur. Dans la fantasy, les dictateurs masculins sont généralement célibataires, ou obsédés seulement par les captives dénudées ou par l'héroïne ; les dictateurs femmes quant à elles couchent avec tout ce qui a un pénis. Ici, on a un personnage homo et coïncidence ? Lui aussi se tape tout ce qui a un pénis ! De par mes propres orientations sexuelles, j'imagine que je suis un peu ultrasensible vis-à-vis de tout ce qui peut me rappeler des stéréotypes qui sont, je m'en doute bien !, involontaires... ^^'

Citation :
Cependant, je trouves que le vrai charme d'un livre, n'est pas forcement ce qui est écrit mot pour mot, préciser, ne laissant plus aucune imagination au lecteur.

Oui... Mais dans un bouquin tout-public, l'idée serait que des questions pareilles trouvent quand même leur réponse entre les lignes, ou même à demi-mot, et pas par déduction... Enfin, c'est peut-être moi qui n'ai pas su lire entre les lignes et qui cherche à épargner mon ego ! XD

Citation :
- je ne vois pas en quoi faire d'Erynna une princesse est un si gros problème. Pour autant, je conçois totalement que cela puisse gêner !!

C'est le côté un peu « sorti de nulle part », en fait... C'est assez gros quand même (tout le monde n'est pas de sang royal !) et ça n'est pas préparé ni vraiment utile puisqu'il s'agit d'un personnage secondaire, donc...

Citation :
- quant au fait que Iian soit "fort" à sa sortie de la cage. Ce n'était malheureusement pas le cas ^_^'' (d'où encore une preuve que j'ai mal écris ces passages). Car c'est bien l'inverse. Iian est décharné et frôle la folie mentale. C'est sa seule rage animale de vouloir survivre qui le rend si "fort" ! En aucun cas il n'a alors des muscles saillants. Il est juste motivé par une volonté de fuir ses bourreaux qui lui permet de se surpasser dans sa marche infinie vers un pays qu'il espère meilleur pour eux. Il a déjà été mainte fois prouvé que le mental permet aux hommes de devenir l'espace de quelques jours des surhommes. Il lui faudra 3ans de vie de fermier pour devenir un homme fort.

C'est peut-être moi qui ai mal saisi... Enfin, je comprends mieux maintenant^^

Citation :
Pour les personnages secondaires trop lisses. Là encore j'avais finalement jugé en avoir fait "assez" en me comparant à des supports comme "Les Chronique de Lodoss" où les personnages sont à peine esquissé en dehors de la quête qu'ils font. Cela ne semblait choquer personne...

Ça tenait surtout, pour moi, au fait que comme il s'agit d'un roman surtout yaoi, « pour femme », plutôt que d'action ou de quête, le focus est davantage fait sur les personnages... Donc leur richesse plus importante pour l'intrigue (enfin, à mon avis !...). Enfin, surtout, pas besoin de raconter leur histoire : rien que des interactions plus variées auraient sans doute suffit, j'imagine...

Citation :
Quand au développement de l'univers créé, si on compare ce très humble ouvrage avec des one shot sur Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley (et pitié, je n'ose pas une micro seconde me comparer à elle et son talent, soyons bien d'accord !! Je l'évoque juste car je parle d'expérience, ayant débuté ses ouvrages par un one shot très épuré sur le contexte). Hé bien en fonction du livre avec lequel on commence, il peut être drôlement difficile d'appréhender son univers faute d'explication, car tout a déjà été dit dans un autre ouvrage... qu'on a pas forcément lu avant. Pour autant, ca ne m'avait pas gêné à la lecture...

Ah, mais en fonction du livre avec lequel on commence, justement^^ Techniquement le premier est peut-être plus explicatif... Et ça ne veut pas dire que même un auteur « pro » comme Marion Zimmer Bradley soit sans faute *fuit* Plus sérieusement, le sujet est assez subjectif, donc j'aurais du mal à convaincre quiconque ! Mais c'est vrai que ce vague allié aux « anachronismes » délibérés m'ont donné l'impression (fausse !) que l'univers était un monde de coton plié aux besoins du scénario.

Citation :
Dans le même genre, un truc qui m'a légèrement surprise est le "pourquoi" du tatouage. Comme Mimi n'y a pas répondu, je me permet d'apporter mon point de vue sur ce point précis.

Je me souviens bien que Liian a voulu un tatouage énorme et douloureux au point d'être assimilable à de la torture très avancée, pour qu'on ne le confonde jamais avec son frère, et ce par jalousie car on voulait laisser le trône audit frère jumeau (et qu'il avait peut être été légèrement préféré par leur entourage immédiat).

J'avais pensé à cet argument, je m'en souviens maintenant ! *se frappe* Sauf que je pensais m'être trompé parce que... l'élément de ressemblance le plus marquant de deux personnages, c'est le visage surtout, non ? C'est surtout cela qui choque avec des jumeaux, pas leur corps... Iian arrive à ne pas attirer l'attention sur lui en s'habillant de manière très couverte. J'aurais plutôt vu Liian lui faire tatouer le motif sur le visage, justement...

Enfin, toute critique est subjective avant d'être objective, malheureusement, donc je pense que le débat pourrait durer longtemps...

Ce que je veux dire surtout, et encore une fois, c'est que ce n'est pas une question de talent !! L'art, c'est de la pratique, de la remise en question et de la passion avant tout. Il n'y a pas d'auteur pro ou amateur, il n'y a que des amateurs qui ont continué ! D'ailleurs, si j'avais trouvé l'ouvrage ou l'auteur carrément mauvais, je n'aurais pas pris la peine de faire une critique ^_- Donc continue effectivement à écrire, c'est encore la meilleure manière de progresser ! Les Editions Muffins sont une belle initiative et je souhaite à leurs membres et auteurs de continuer dans la même voie x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlia Eien




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   22/6/2010, 23:16

Crazy Coconut a écrit:

Citation :
Dans le même genre, un truc qui m'a légèrement surprise est le "pourquoi" du tatouage. Comme Mimi n'y a pas répondu, je me permet d'apporter mon point de vue sur ce point précis.

Je me souviens bien que Liian a voulu un tatouage énorme et douloureux au point d'être assimilable à de la torture très avancée, pour qu'on ne le confonde jamais avec son frère, et ce par jalousie car on voulait laisser le trône audit frère jumeau (et qu'il avait peut être été légèrement préféré par leur entourage immédiat).

J'avais pensé à cet argument, je m'en souviens maintenant ! *se frappe* Sauf que je pensais m'être trompé parce que... l'élément de ressemblance le plus marquant de deux personnages, c'est le visage surtout, non ? C'est surtout cela qui choque avec des jumeaux, pas leur corps... Iian arrive à ne pas attirer l'attention sur lui en s'habillant de manière très couverte. J'aurais plutôt vu Liian lui faire tatouer le motif sur le visage, justement...

Tout à fait ! Mais un corps reste un corps, un visage c'est particulier. Liian aimait aussi son frère, c'est un jumeau, ils sont intimement liés. Tous les jumeaux connaissent ça.

Il aurait eu l'impression de détruire son propre visage, assez perturbant, même s'il perdait la tête. Après tout, il garde bien son frère en vie malgré tous les sévices qu'il lui inflige ! Il voulait détruire l'autre, mais pas se détruire lui même.

Immobiliser un visage, c'est assez difficile, et surtout Iian aurait gardé toute sa force physique pour s'échapper par la suite ! Puis mégalomane comme est le personnage, un "petit" tatouage sur le visage ca n'allait pas. Puis comme ça il pouvait voir la douleur s'inscrire sur le visage lors de la séance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernie Calling




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   22/6/2010, 23:20

J'ai juste envie de revenir sur ce passage là, parce que justement je n'y ai rien retrouvé à dire dans l'histoire de Mimi, peut-être que moi je suis trop concernée pour être objective, et c'est possible.

Citation :
Sauf qu'on ne nous la décrit pas en victime piégée ou tout juste libérée et encore incrédule ou à moitié détruite, se reconstruisant lentement. On la décrit en femme forte et indépendante avec, encore une fois, juste des cauchemars comme témoignages. Le seul signe qu'elle guérit est l'effaçage de ses mauvais rêves ! Une telle situation se guérit peut-être mais lentement et en laissant des séquelles qui peuvent, oui, s'effacer avec le temps... mais pas directement cinq minutes après un viol ! Il suffit de lire les témoignages de quiconque a subi une expérience pareille (en regardant les débats sur les warnings dans le fandom américain par exemple) pour comprendre à quel point ces situations marquent et façonnent.

Je l'avais dit plus haut mais toutes les personnes sont différentes face à ce genre de situation. Des personnes vont faire semblant que le viol n'a pas eu lieu, d'autres vont y penser nuit et jour et sombrer dans la démence.

Elena est décrite comme quelqu'un de fort, qui travaille, qui a une poigne de fer et fait tourner sa ferme en solitaire, qui préfère c'est vrai rester seule que d'aller affronter une autre vie.

Mais là je parle d'expérience et de vécu et pas seulement en regardant ce qui se passe sur des émissions de Tv et des témoignages, parce que les personnes qui s'en relèvent "relativement" facilement ou qui n'y pensent plus ne vont pas se présenter à ce genre d'émissions, soit parce qu'ils n'ont pas encore réussi à passer l'histoire, soit parce que c'est dû passé et qu'ils ne veulent plus que les souvenirs viennent bousiller leur avenir.

On peut très bien paraître très fort pour l'extérieur et être une petite chose très craintive à l'intérieure, il ne faut pas oublier non plus que l'histoire c'est la vision d'Alexander et Iian qui ne connaissent pas toutes les pensées de Elena, surtout que a part lui et Iian, Alexander préfère ne pas trop s'impliquer, Elena n'est pas trop son univers, c'est Iian qui sera celui qui peut le sauver comme il l'a déjà sauvé.

Elena par beaucoup de côté est proche de moi, par le vécu, par le façon de l'affronter et je trouve souvent qu'elle a de la chance d'avoir pu rencontrer Alexander pour ôter un obstacle, lui créer une facilité pour passer l'épreuve. Oui il l'aide, mais il n'a pas fait tout le travail, il l'aide juste à mieux dormir, pour qu'elle se reconstruise encore mieux et plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   23/6/2010, 01:26

En tout cas c'est vraiment sympa de mon point de vu, de voir vos avis et perception à tous du livre !
C'est vraiment très riche d'enseignement sur le ressentit que peut générer tel ou tel passage !

Car en fonction de nos expériences dans le réel, de nos lectures et références, on ne visualise et assimile pas les mêmes choses et de la même façon.

Dans le genre, je pense qu'Arlia a un accès direct à mon cerveau pour aussi bien répondre à ma place à ma vision de mes persos ^_^''
Mais avec un minimum de réflexion, je pense que nous avons du discuter si longuement en une autre époque de tous cela que ceci doit expliquer cela... sourire
Car c'est vrai que Liian n'est pas psychologiquement capable de défigurer son frère ou simplement de le tuer (plus simple et rapide). J'ai tenté d'expliquer les raisons de tout cela en différents endroits. Une première fois en faisant référence à la légende qui veut qu'il perde le restant de son esprit en coupant le lien qui existe avec son frère suite à sa mort. Une seconde fois, quand Iian apprend qu'il est mentaliste et qu'Alexander en déduit les raisons qui ont rendu son frère de la sorte...
Sans compter que Liian a un "manque" qui le rend psychologiquement plus dépendant à Iian que l'inverse. (ce qui dans les faits pourrait sous entendre qu'aussi tortionnaire que soit Liian, il était impossible que ce soit lui qui tue Iian à la toute fin) Même si dans le final, la perte de Liian déconnecte Iian un court instant où il ne sait plus trop qui est le vainqueur tant leurs esprits ont fusionné pendant le combat.
Dans mon idée, le résultat inverse, aurait complètement déconnecté Liian de son esprit et à cet instant, seul le tatouage sur le corps de l'autre lui aurait permis à lui de se souvenir de qui il était !
Bref, j'ai bien essayé d'évoquer toute cette prise de tête. Mais c'était pas dit de but en blanc, du coup... pas forcément évident à deviner.

Je crois que le plus gros défaut d'un auteur "amateur" c'est d'encore oublier parfois que le lecteur n'est pas dans sa tête et que si on ne dit pas certaine chose, tout le monde n'aura pas forcément le même schéma de réflexion à la lecture du texte et de fait penseront au même chose.


_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlia Eien




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   23/6/2010, 13:49

mimimuffins a écrit:
Dans le genre, je pense qu'Arlia a un accès direct à mon cerveau pour aussi bien répondre à ma place à ma vision de mes persos ^_^''
Mais avec un minimum de réflexion, je pense que nous avons du discuter si longuement en une autre époque de tous cela que ceci doit expliquer cela... sourire

Je me souviens en effet t'avoir harcelée de questions à une époque afin de mieux comprendre l'histoire... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tatouage (Roman)   Aujourd'hui à 23:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Tatouage (Roman)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Maître Templier 13ème siècle
» [Collection] Le roman du charme / Guy Le Prat éditeur /Paris
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]
» [Collection] Roman de Cape et d'Epée (Tallandier)
» [Pennac, Daniel] Comme un roman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Editions Muffins :: Les Editions Muffins :: Nos Ouvrages-
Sauter vers: