Les Editions Muffins

Forum du site des Editions Muffins
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 lettre à un éditeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Supersab




MessageSujet: lettre à un éditeur   28/5/2011, 16:28

Bonjour à tous et à toutes

ma soeur se lance dans l'écriture d'histoires pour enfant. Elle est déjà bien partie puisqu'elle a achevé son histoire (j'ai dû lire les 36 versions d'essais avant la définitive ^_-). Elle voudrait maintenant l'oeil de professionnels en envoyant son manuscrit aux maisons d'édition: L'école des loisirs en premier lieu.

Elle ne sait pas trop comment rédiger la lettre jointe au manuscrit et je dois dire que moi non plus.

que faut-il mettre dans cette lettre ? ses coordonées ? une présentation de l'histoire ? une quelconque motivation ?

Merci de votre aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaelle B.




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   29/5/2011, 10:57

bonjour,

je ne peux rapporter que mon expérience personnelle qui ne se situe pas dans la littérature pour enfant mais bon, ça pourra peut être aider.
j'ai dit en une ligne que je venais présenter mon premier roman, ensuite j'ai parlé de l'histoire en 3-4 lignes. dans le cas de ta soeur, je pense que c'est le sujet abordé par l'histoire qui doit être mis en avant.

Elle peut aussi tenter de téléphoner chez l'école des loisirs pour savoir ce qu'ils veulent. Ca permet en plus d'avoir un premier contact.

un conseil, si ta soeur et toi, vous êtes en région parisienne, faites des économies en allant déposer le manuscrit directement au siège des maisons d'éditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   29/5/2011, 12:06

- Se présenter succinctement
- Présenter ton projet (genre, résumé court, thèmes abordés)
- Ne pas dire que c'est cro cro formidable et jamais vu. Si tu veux vraiment aborder ce qui te semble être des points forts, il faut le faire subtilement, sans donner l'impression que tu forces autrui à abonder dans ton sens. Lors d'un entretien, un employeur voit d'un mauvais œil le gars qui se ramène en terrain conquis (sauf si tu es dans un domaine où l'arrogance est une qualité study ).
- Ne pas dire que tu n'es pas sûr(e) de la qualité de ton travail, ni être trop humble, ça donne l'impression que tu es persuadé d'envoyer un gros caca et la personne (ou les personnes) qui va lire va partir avec un avis déjà fait
- Dans le cas où tu as déjà publié, tu peux préciser, mais sans non plus faire la liste exhaustive de tes travaux (mais là, il n'y a pas eu de publications ^^)
- Formules de politesse

(j'ai mis "tu" mais j'ai bien compris qu'il s'agissait de ta sœur, c'est juste un conseil général que je donne, parce que ça n'intéressera pas qu'elle XD)

_________________
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   29/5/2011, 12:30

Si aux Editions Muffins nous sommes vraiment peu demandeur, en terme d’accompagnement des manuscrits. Une chose me rend vraiment folle à chaque fois qu'elle se produit.
C'est de ne pas oublier de bien indiquer toutes tes coordonnées !!!
Dans la cas de mini éditeur comme nous, les gens s'imaginent qu'on peut juste nous balancer le texte électronique avec son pseudo internet et basta.
Le nom complet (civil !!!! => celui de la carte d'identité, quoi !) de la personne en plus de son nom de plume, certes, si elle en possède un, son adresse postale complète, son téléphone, (c'est bien aussi quand personne ne répond plus à tes courriers comme cela m'est arrivé un jour), son email (pour un accusé de bonne réception comme certains le font), sont les minimum !
Et si cela semble logique, nombre de personne l'oublie réellement.

Perso, j'aime aussi recevoir la date de naissance.
Ce n'est vraiment en rien un caractère discriminant dans le choix des œuvres !!
Mais je ne m'attend pas forcément à un texte identique entre une jeunette de 14ans (même si elle a déjà un grand vécu) qu'un homme de 50ans (j'ai déjà reçu de ces deux cas !).
Je ne parle surtout pas de la même manière dans mes retours !
Dans le sens où plus la personne est jeune et plus je vais faire attention à expliquer tous les termes que j'emploie s'ils sont contractuels, évoquer le besoin d'une contre-signature d'un tuteur pour les mineurs etc...
Alors qu'avec un adulte, j'éviterais de le prendre pour un ado qui n'a jamais signé de contrat de sa vie ^_^''
Bref, ça veut pas dire qu'on ne dit pas les mêmes choses aux deux types de personne, mais on ne le dit pas pareille. En tout cas, dans mon cas ^^

Après soyons tous réaliste.
La lettre d’accompagnement, c'est pour les grosses structure une obligation qui à l'image de la lettre de motivation avec un CV n'est que rarement lu.
A réception, vos manuscrits tombent sur une très lourde pile et des mois plus tard quand la poussière s'y est déposé, des gens le lise en commençant un peu au milieu de l'histoire.
S'il est accroché, il va revenir à son début, le détailler, le regarder, lire votre lettre.
S'il lui semble tenir un truc, il va le mettre de coté et le faire lire à d'autres.
Si ça l’emmerde dès le départ, pas de bol, il va refermer le manuscrit au bout de 15min et mettre le tout sur la pile "Stagiaire" pour la lettre d'envoi type de refus.

Chez nous, faut savoir que je met un point d'honneur à vouloir lire entièrement tout ce qu'on nous envoi.
Bilan : 3ans de retard dans nos réponses en attente !!!!!!!!!!
J'ai le temps de rien et je sais que ca agace particulièrement les gens qui nous envoi des textes.
Mais c'est aussi ca le lot des petites structures (comme des grandes d'ailleurs)
Lire tous ces envois demande du temps or cette lecture des envois, est malheureusement toujours la dernière roue du carrosse dans nos urgence à gérer u_u
Faut savoir que me mettant facilement à votre place, j'en suis vraiment désolée (pour ne pas dire affligée et torturée) pour ceux en attente depuis tant d'année u_u
Mais c'est pas comme si j'avais une solution miracle pour allonger les journées quand tant d'autres choses bien plus urgentes nécessitent notre attention =__=

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Supersab




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   30/5/2011, 15:59

je vous remercie de vos réponses.

le plus dur est je crois de se lancer. Ma soeur appréhende énormément ce moment ce que je comprend tout à fait. Elle en revient à modifier son texte (encore) pour d'ultimes - ultimes retouches.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanamélie




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   23/10/2011, 11:41

Merci mimimuffins pour ces indications et informations qui sont plus détaillées que sur le site. J'en prends note. C'est important de savoir à quoi s'attendre en ce qui concerne les délais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaelle B.




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   7/10/2012, 11:19

Hanamélie,
je me permets de me servir de l'objet de ton post pour dire aussi aux jeunes auteurs: méfiez-vous des contrats que vous signez ! J'en fais la triste expérience.
Mon éditeur ne m'a pas payé, ni envoyé mes chiffres de vente.
Dans le contrat, il est juste marqué qu'il doit me les envoyer à partir du 4ème mois de l'année (pas glop) mais qu'il doit le faire dès que je le lui demande (seul point qu'il n'a pas respecté et sur lequel je peux grogner).
Je me suis donc renseigné auprès des services juridiques gratuits pour les auteurs. j'ai relu les articles finaux de mon contrat et là, mon gentil éditeur a fait en sorte
1) de ne pas mettre de close de rupture de contrat
2) de marquer noir sur blanc qu'en cas de désaccord, il y aura d’abord une conciliation et qu'ensuite si ça marche pas, ça sera auprès des tribunaux de Saint-Malo que le cas devra être réglé !!

bref, je l'ai dans les dents. Donc si l'une de vous, a la chance d'avoir un éditeur qui lui propose un contrat, ne signez pas les yeux fermés, trop contente d'être publiée. Vérifiez qu'il y a un délai fixe pour votre payement et l'envoi de la reddition des comptes, et qu'en cas de litige, il y a bien des closes de ruptures.

Je vous tiendrai au courant des résultats Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   7/10/2012, 14:08

Sur le site des Editions Muffins, je vous conseille d'ailleurs trois sites très bien fait pour vous aider à y voir plus claire dans vos droits !

Le site du gouvernement qui fait état des lois en vigueur sur le droit d'auteur :
http://www.droitsdauteur.culture.gouv.fr/fichesddm.htm

Le site d'un organisme dédié à l'édition :
http://www.loieplate.com/index.php
Avec d'ailleurs une partie consacrée aux litiges :
http://loieplate.com/conseil/litige.php

Et enfin le site fait par un particulier particulièrement complet lui aussi :
http://portaildulivre.com/jecris.htm

Comme le dit si bien, Raphaelle, prenez garde aux contrats que vous signez !
(ceci valant d'ailleurs pour tous les contrats que vous croiserez dans votre vie ^_-)

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaelle B.




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   7/10/2012, 18:43

je complète le mail de mimi avec les deux aides juridiques gratuites que j'ai contactées:
http://www.sacd.fr/Assistance-juridique.99.0.html
http://www.scam.fr/fr/lespacejuridique/LeconseiljuridiquedelaScam.aspx



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernie Calling




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   7/10/2012, 21:23

Ma fille te demande si tu as fait protéger tes droits d'auteur ? Il y a des sites pour ça.

Parce que d'après les renseignements qu'elle a pris. Il ne peut pas te prendre ton oeuvre.

En tout cas je trouve ça dégueulasse, et je suis presque heureuse de t'avoir payé mes quatre volumes directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   7/10/2012, 22:23

En fait, quand on signe un contrat avec un éditeur, on signe plus exactement une cession de droit d'auteur. C'est à dire que l'on confie (en exclusivité ou pas, selon ce qui est écris sur le contrat) à l'éditeur tout droit d'exploitation de son œuvre pour le diffuser par écris, et pourquoi pas à l'oral (pour des lectures radiophoniques ?) ou en images (photos, BD), voir la vidéo (via des adaptation en films, séries), etc...
En contrepartie l'auteur obtient une rétribution financière : les droits d'auteurs. Qui sont un pourcentage négocié sur les seuls profits fait par l'éditeur sur l'exploitation de l’œuvre.

A partir du moment où l'on cède un droit d'édition sans clause de rupture, on ne peut décider de le reprendre quand bon nous semble... Un contrat étant pas définition un choix que l'on accepte de respecter sous les conditions qui y sont inscrites u_u.

La seule porte de sortie reste de rompre le dit contrat pour non respect des clauses... ou de faire juger ces dernières comme illégale pour le casser.

Déposer son œuvre dans un organisme spécialisé dans le but de tenter de le protéger n'a à mes yeux, qu'un seul but : Uniquement celui de lutter contre le vol et plagiat. ^-^

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaelle B.




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   8/10/2012, 08:20

Bonjour Bernie,

merci à ta fille et toi pour votre soutien. Comme dit Mimi, la protection des droits d'auteur et un contrat d'édition sont deux choses différentes. Avoir d'avoir trouvé un éditeur, j'avais protégé mon œuvre en la faisant enregistrer auprès d'un organisme. Cela m'aurait servie si un éditeur ou une autre personne ayant accès à mon manuscrit avait décidé de publier mon histoire sans mon accord, sous un faux nom...
Là, c'est que malgré mes recherches, je n'ai pas encore été assez attentive aux clauses de mon contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaelle B.




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   21/10/2012, 12:55

ça fait mal mais vu que vous m'avez soutenu, je me dois de vous tenir au courant de la suite. La lettre en AR à mon éditeur a fonctionné et j'ai enfin reçu mes chiffres de ventes et là, un long cri a jailli de ma poitrine : non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! pourquoi tant de haine envers les auteurs !! pale sonné

233 pauvres romans vendus en 2011.

Bref, si un jour vous réussissez à vous faire éditer par autre chose qu'un gros gros éditeur, surtout ne vous attendez à rien de sa part.
Faites le tour des librairies à côté de chez vous pour les convaincre de vous en prendre, envoyer en un à la mairie de votre ville pour qu'ils en parlent dans le journal municipal, vérifiez tous les salons (même les petits) pour vous faire connaître.

bon allez, j'ai avalé mes couleuvres et je vais essayer de trouver de nouveaux salons et de tout faire que trouver un éditeur pour mon 2ème roman.
J'aurai au moins le plaisir que mon roman soit lu en Belgique pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernie Calling




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   21/10/2012, 21:11

Tu es sûre que c'est si mauvais que ça.

Mimi elle en vente combien des romans avec les éditions Muffins ?

En tout cas, je ne lâche pas le morceau pour l'école de ma fille, même si l'ainée ne fait plus ses études là-bas. La plus jeune y est toujours. Il y a toujours moyen d'arranger les choses.

Ma fille va essayer de publier à cette endroit elle, c'est là qu'Amélie Nothon a été découverte du moins qu'elle a commencé à publier.
[url] http://www.albin-michel.fr/manuscrit.php[/url]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   21/10/2012, 21:37

Je confirme que pour les Editions Muffins, ce chiffre de vente serait qualifié de beau
succès !!!
Mais bon, c'est vrai qu'on est tout petit...

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   11/11/2012, 13:08

C'est re-moi qui arrive après la bataille.

Sur un an, 233 exemplaires en papier, c'est pas si mal pour de la micro édition. Après, tout dépend de la taille de ton éditeur, c'est sûr et certain. S'il a l'habitude de vendre à plus de 1000ex, c'est ridicule. Si c'est son chiffre moyen, alors tu as de la chance. Je comprends que tu sois amère comme le sont beaucoup de jeunes auteurs qui tombent souvent de haut quand ils constatent que, non, ils ne feront pas 1000ex et plus, et peut-être que ton éditeur n'a pas tout fait pour maximiser tes ventes, mais vu comment je me décarcasse de mon côté pour faire reparler de nos romans réédités en numérique et nos feuilletons au Petit Caveau, merci de ne pas tous nous mettre dans le même panier Very Happy Pour info, nous avons réussi à vendre presque 2000 exemplaires numérique de notre feuilleton Sang d'Ocre de Lydie Blaizot (plus de 500 exemplaires du premier chapitre et chaque chapitre est au-dessus de 100 ventes), et nous n'avons jamais fait ce chiffre en papier, crois-moi (d'ailleurs, l'édition collector papier du livre ne marche pas, heureusement que c'est imprimé à la demande !). Et sachant que l'auteur touche 30% de droits sur chaque vente, même si chaque chapitre ne fait que 0,99€, elle est gagnante sur le long terme. Du coup, peut-être est-ce une piste : pourquoi vouloir se faire à tout prix éditer en papier quand les librairies sont surchargées de nouveautés (dont certaines imposées par les gros qui les empêchent de prendre les petits) ?

Je pense d'ailleurs que mon Muffins aurait tout intérêt à se pencher sur la question du numérique avant que d'autres ne le fassent pour elle (tu serais la première maison d'édition spé BL à offrir du numérique et je serais ta première cliente). Nous avons un distributeur papier que je ne citerai pas depuis fin 2011 et un distributeur numérique que je vais citer, Immatériel, depuis presque la même date : le distributeur papier nous met en danger (et nous ne sommes pas les seuls, Voy'el a aussi des déboires), le distributeur numérique nous paye en temps et en heure, réponds aux mails, se décarcasse pour ses éditeurs en négociant de bons contrats avec les gros, nous conseille... Je ne donnerais pas notre CA numérique, mais c'est grâce à ce CA qu'on pourra publier d'autres romans en papier (le numérique étant peu coûteux vu que nous faisons tout en interne, on doit juste payer une couv').

_________________
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernie Calling




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   11/11/2012, 22:08

j'ai pourtant le book pour lire les numérique.

Mais je préfère de loin les versions papiers.

Si j'ai le choix entre une version papier et numérique, j'opterais toujours pour la version papier.

Mais c'est vrai que pour certains la version numérique c'est mieux et qu'on peut plus facilement planquer ce qu'on lit dans un numérique, l'enveloppe ne change pas. Certains ont hontes de leur lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   11/11/2012, 22:42

C'est pas le sujet mais, puisque tu en parles : je n'ai jamais honte de mes lectures même si j'ai déjà constaté que des gens arrêtaient de me parler dans le train une fois un simple bouquin comme Conan sorti. Si je suis à fond dans le numérique, c'est parce que c'est le seul moyen pour que ma bibliothèque me suive à l'étranger (je vais peut-être partir 10 mois à Taiwan pour travailler). Je ne peux pas envisager d'acheter les livres des éditions Muffins, par exemple. En plus, chez les éditeurs qui m'intéressent, les prix sont 50% moindre que celui du papier au moins. Entre ça et les classiques du domaine public, je suis vite rentrée dans mes frais même si j'ai dû racheter une liseuse suite à un accident bête !

Maintenant, le bien serait d'avoir un beau livre papier et une version numérique en remplacement du poche histoire de contenter tout le monde. Mais quand il n'y a que le papier, beaucoup de gens font l'impasse, surtout de nos jours !

_________________
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   17/11/2012, 16:13

Raphaëlle B répondra à son retour de France.
Mais elle m’a demandé d’ici là de poster d'ici là ce petit mot, comme quoi elle ne voulait pas mettre les micro éditeurs (comme le petit caveau) et les petits éditeurs dans le même panier.

Ayant perso, demandé ce qu’elle définissait sous ces deux termes. Voilà sa réponse ^-^

« La micro édition est faite par des bénévoles, pas de salarié ou un seul, elle vise une niche et c'est un phénomène assez récent (pour moi sans internet et les conventions, la micro édition, au sens iu je l'entends, n'existerait pas) Micro édition ne voulant pas dire non professionnel dans le boulot exécuté.
Les petits éditeurs comme mon éditeur se définit lui même, ont fait de l'édition leur métier. Par exemple, mon éditeur a 2 employés, il sort entre 8 et 15 livres par an. »

D'où des attentes différentes, si je conclue bien ^-^

Voilou pour le passage de message

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lettre à un éditeur   Aujourd'hui à 22:37

Revenir en haut Aller en bas
 
lettre à un éditeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Point de vue d'un éditeur. A lire avant de songer à publier.
» UNE LETTRE DE PAUL-JACQUES BONZON
» Une lettre d'intention...
» Lettre de présentation auprès d'un Editeur
» lettre liée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Editions Muffins :: Salon de discussions :: Le coin des écrivains-
Sauter vers: