Les Editions Muffins

Forum du site des Editions Muffins
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 hello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
elimor




MessageSujet: hello   13/7/2009, 04:12

Bonjour,

moi c'est elimor, j'ai 29 ans et j'ai decouvert le yaoi et le slash un peu près au moment où j'ai découvert internet, c'est a dire il y a un peu près 10 ans. Et j'ai tout de suite accroché.

Ce qui n'est pas très étonnant vu que j'appréciais déjà des auteurs comme Marion Zimmer Bradley, Anne Rice et Poppy Z. Brite. Et pour les deux dernières ce qui m'interressait le plus dans leurs bouquins c'était qu'elles mettaient en scène des relations homosexuelles masculines (enfin je ce que je prenais pour des relations homosexuelles, j'avais pas encore saisi que dans la plupart des cas, quand une femme décrit une relation amoureuse entre deux hommes, c'est plus de la projection de fantasmes féminins, qu'une représentation réelle de l'homosexualité^^. Ca, c'est en me plongeant dans l'univers du slash et du yaoi/BL que je l'ai compris).

Donc j'ai surtout commencé par lire des fanfictions (et je continue d'en lire beaucoup). Plus du côté du slash que du yaoi d'ailleurs (parce que j'ai plus tendance à graviter du côté des fandoms des séries américaines que du côté des fandoms d'animes et/ ou mangas). Déjà rien qu'avec les fics de séries tv, y avait de quoi faire. Et puis, j'ai mis un pied dans le fandom Harry Potter et là, j'ai mis du temps à en émerger. Non parce que, vu la quantité phénomale de fics dans ce fandom, même en enlevant le nombre (très) important de trucs illisibles car trop mal écrit ou trop occ ou tout simplement pas à mon gout, et en se concentrant sur un seul pairing (en l'occurence Harry / Draco), ba il en restait largement assez pour satisfaire mes appétis de slash / yaoi / BL

Mais au bout d'un moment, j'ai tout de même fini par me mettre à lire des scantrads de mangas BL. J'ai eu la bonne idée de commencé par Haru Wo Daiteita qui m'a beaucoup, beaucoup plu. Du coup après j'ai continué à en lire quelques uns, mais bon les scantrads, c'est bien, mais je désespérais tout de même de voir les éditeurs français se réveiller enfin. Et, ô miracle, depuis quelques temps les choses commencent enfin à bouger avec Asuka et Taifu (je dois dire que pour l'instant, je suis plus convaincue par les choix éditoriaux de Taifu que ceux d'Asuka).

Mais la vrai bonne surprise, je l'ai eu à cette japan expo en tombant sur le stand des Editions Muffins^^.

J'aime bien les mangas, mais y a pas, je préfère le texte à l'image, donc je suis naturellement plus romans que mangas. Et bien sur, j'ai fait des expériences du côté de la littérature dite "gay" ou d'auteurs gays publiés en littérature "général". J'aime assez, y a même quelques auteurs, comme Gilles Leroy, que j'adore, mais c'est toute de même pas pareil que du BL.

Donc, c'est pleine d'espoir que j'ai acheté deux livres sur le stand (néanmoins pour avoir l'habitude de chercher à découvrir de toutes petites maisons d'éditions, je sais qu'il n'y a pas que de bonne surprise au niveau de la qualité d'écriture). Mais je viens de lire les deux titres que j'ai acheté et je n'ai pas été décue du tout. Certes, j'ai relevé quelques faiblesse de style ici et là mais rien de dramatique ou de vraiment handicapant. Deux auteurs différents et deux styles d'écriture agréables et fluides, des personnages bien développés, des constructions d'intrigues tout à fait correctes. Bref, la forme est assez travaillée pour que je puisse me régaler sans problème du fond : du BL, du vrai. J'adore.

Du coup, j'ai qu'une envie, c'est de découvrir les autres titres. Je sens qu'une petite commande va être indispensable d'ici peu^^.

Et en tous les cas, merci à l'équipe (si j'ai bien compris bénévole ?) des Editions Muffins de s'être lancée dans l'aventure de l'édition pour nous offrir des ouvrages BL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimimuffins
Admin



MessageSujet: Re: hello   13/7/2009, 09:22

Bienvenue et merci pour ton retour sur tes premières impressions à notre égards.
Nous avons toute conscience d'avoir encore un grand nombre de faiblesses. Mais nous sommes encore très jeunes et travaillons sans relâche malgré nos faibles moyens pour améliorer sans cesse nos ouvrages à chaque nouvelle sortie !!!

Sinon, oui, les très rarissimes petites mains qui travaillent pour les Editions Muffins sont toutes bénévoles. Car c'est là, le prix pour qu'un éditeur indépendant de notre taille survivent dans la période difficile que sont les premières années. (Même si dans les faits, je pense qu'il en sera ainsi ad eternam ^^)

Ca donne par exemple pour moi, un double emploi à plein temps pas toujours facile à assumer coté stress et fatigue, puisque cela implique beaucoup de nuits blanche et le cumule de 10ène de métiers. Mais on n'a rien sans rien. Et puis, c'est la règle du jeu que j'ai sciemment accepté de suivre pour tenter de promouvoir un genre encore non reconnu coté roman.

_________________
mimimuffins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: hello   13/7/2009, 11:24

Bienvenue! Et si je peux me permettre une question de terminologie qui m'intrigue : tu fais quelle différence entre le slash et le yaoï? (j'avoue que pour moi, ce sont des synonymes).
D'accord avec toi sur Taïfu et Asuka. Et sur les éditions Muffin, évidemment.
Pour ce qui est de la différence entre la littérature gay et le BL j'aurais tendance à dire que le BL est plus romantique, mais une histoire comme "Un homme accidentel" de P.Besson est pour moi du très bon BL. Quelques titres intéressants en littérature jeunesse, là encore très proches du BL. Et en fantasy les rares oeuvres que j'ai trouvées (Mercedes Lackey pour ne pas la citer) sont plus BL que gay je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Roshieru




MessageSujet: Re: hello   13/7/2009, 12:22

Je pense que slash c'est plus pour le fandom occidental tandis que yaoi s'applique mieux à tout ce qui vient du Japon ^^

_________________
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elimor




MessageSujet: Re: hello   13/7/2009, 14:33

@ Kira

En ce qui concerne le slash et le yaoi, ba ce sont deux mouvements distinct géographiquement (Etats-Unis pour l'un, Japon pour l'autre), qui chronologiquement se sont développés un peu près en parrallèlle (dans les années 70 / 80), et qui dans l'esprit sont quasi identiques.

Je ne reviens pas sur l'historique du yaoi. Mais en ce qui concerne le slash, tout commence dans le fandom de Star Trek dans les années 70. Star Trek a toujours eu un fandom important bien avant internet, avec la parution de fanzines et de nombreuses conventions. C'est dans les fanzines qu'on voit apparraître les premières fanfictions slash, avec pour couple Kirk / Spock. C'est bien sur écrit par des femmes et bien sur le lectorat qui apprécie est essentiellement féminin, avec en arrière fond la justification que ba zut y a pas de romance digne de ce nom, les personnages féminins ne font que passer (souvent pour un seul épisode) et puis Kirk et Spock ils sont super proches quand même, vraiment très proches... et si on s'amuser à les mettre ensemble ?

Le slash vivote dans les fanzines avant d'exploser grâce à internet à partir de la fin des années 90. Bien souvent l'importance du slash dans un fandom est proportionellement inverse à l'importance et l'interet des personnages féminins dans l'oeuvre d'origine. C'est moins vrai actuellement, surtout pour les gros fandoms, où là, quelque soit la qualité des personnages féminins, il y aura forcément du slash. Disons que le slash a conquis les fandoms anglosaxons et qu'il fait maintenant partie du paysage.

La grosse différence entre le slash et le yaoi, c'est que si le yaoi a fini par être reconnu, publié et diffusé au Japon, le slash lui est toujours essentiellement cantonné dans les fandoms et les oeuvres de fans. Le peu d'édition d'oeuvres originales slash est faite par des petite maisons d'e-édition (par contre le slash a fait l'objet de plusieurs études universitaires).

Une autre différence (qui n'est pas la plus flagrante) se situe au niveau l'estéthisme des corps : le yaoi est parti de corps déssinés, le slash est parti de corps réels (le corps des acteurs).

Et a première vue, il y a une troisième différence : la codification des rôles semble moins formalisée dans le slash que le yaoi. C'est en fait pas si simple que ca, parce que sous le terme seme et uke on peut trouver des personnages et des comportements très différents d'une histoire à l'autre. Du côté du slash, si effectivement une bonne partie de fics ne se posent pas vraiment la question, et que les deux protagnistes alternent les rôles lors de l'acte sexuel, il y a quand même toute une autre partie où auteurs et lectrices emploient une terminologie pour parler des rôles des protagonistes dans le couple qui ne trompe pas : top / bottom ou sub / dom (suivant à quel point les rôles sont marqués).

Mis à part ça, les deux mouvements sont identiques. Ce qui est d'ailleurs assez étonnant, vu leur origine et leur développement séparé.

En ce qui concerne un auteur comme P. Besson moi je ne classe pas vraiement ses oeuvres en BL. Je ne sais pas vraiment expliqué où se situe la différence mais j'en ressent quand même une. Ceci dit, j'aime bien ce qu'il fait, même si j'ai tendance à le qualifier d'écrivain paresseux (la briéveté convient très bien à certain de ses romans comme Un garçon d'Italie ou Les jours fragiles mais pour d'autres, il aurait rajouté 50 pages de plus pour appronfondir un tout petit plus ses personnages ou son intrigue, ca n'aurait pas été plus mal).

Mais parfois c'est vrai que la frontière est très floue. J'ai été très surprise quand j'ai lu Une Education libertine de Jean-Baptiste Del Amo, publié chez Gallimard. Sur certains passages j'avais vraiment le même resentie que lorsque je lie du slash ou du yaoi / BL.

Et pour Mercedes Lackey, je n'ai pas lu, mais c'est une femme. A partir de là, c'est pas étonnant qu'elle écrive quelque chose qui se rapproche très fortement du BL. En fait jusqu'a maintenant, la seule femme que j'ai vu vraiment mettre en scène une relation gay et non pas une relation BL (même si on ne lui donne pas ce nom), c'est Annie Proulx dans sa nouvelle Brokeback Mountain (le film lui par contre à une ambiance plus BL).


@mimimuffins
Je ne travaille pas dans l'édition, mais en tant que bibliothécaire, je connais assez bien le monde du livre pour savoir que la situation des petits editeurs indépendants n'est pas évidente du tout. Et que ce genre d'entreprise demande beaucoup d'investissement et de passion.

Je dois dire lorsque je revais qu'une maison d'éditions se lance enfin de le BL sous forme de roman, j'envisageais plutôt une collection dans un groupe comme Presses de la cité / Belfond / Fleuve noir, qui édite beaucoup de littérature populaire et de romance.

Mais, en fait, ca me plait beaucoup plus que ce soit des passionnés de ce genre qui se lancent dans un telle aventure.


Dernière édition par elimor le 14/7/2009, 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure A.




MessageSujet: Re: hello   13/7/2009, 15:41

Bienvenue ici !

Très intéressant développement sur les différentes origines du Slash et du Yaoi. Même si je suis plus du coté Slash que Yaoi, je connaissais mieux les origines du Yaoi, alors merci pour les info Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: hello   14/7/2009, 16:27

Merci pour cet exposé passionnant, Elimor, j'ai appris plein de chose.

Je connais très peu le slash, finalement. Ca m'a toujours paru bizarre de mettre ensemble des personnages qui ne le sont pas du tout dans le fandom original, mais... je commence à m'y faire (merci Harry Potter... au fait c'est du slash, dans ce cas-là? je dirais que oui...). En revanche j'aime bien le fait que la codification des personnages ne soit pas trop marquée (le concept de seme/uke, ça me fait le même effet que les méchants qui ont la gueule de l'emploi dans les Disney).

Après savoir ce qui est gay (Armistead Maupin, très certainement) et ce qui est boys love, difficile de tracer une limite claire... Merci pour les infos, en tous cas (et si tu as des conseils de lecture, en tant que bibliothécaire... ce sera avec plaisir).
Revenir en haut Aller en bas
elimor




MessageSujet: Re: hello   14/7/2009, 19:49

Harry Potter, c'est effectivement plutôt slash, mais ca doit quand même être le fandom le plus crossover entre slash et yaoi^^(vu la taille du fandom, y a des auteurs qui viennent aussi bien de fandoms d'origines anglosaxons que des fandoms d'origines japonnais).

Pour appronfondir un peu sur l'édition et la publication du BL aux Etats-Unis : plusieurs mangas et romans japonnais BL ont été traduit en anglais et publiés. Ils sont identifiés comme appartenant au genre Yaoi. D'autre part, des romans écrits par des femmes mettant en scène des couples m/ m sont publiés, mais on les retrouve souvent dans la catégorie romance gay sans qu'appraisse la notion de slash original (ou de BL ou de yaoi d'ailleurs). Et c'est là qu'on en revient aux petites maisons d'e-édition qui publient du slash original en tant que genre.


Pour continuer sur la différence entre gay et Bl, je pense qu'un auteur gay, même si son histoire n'a rien du tout d'autobiographique, va plus facilement s'appuyer sur une expérience, expérience dans laquelle le lectorat cible va pouvoir se retrouver, tandis qu'une auteur de BL s'appuie plus sur un fantasme, fantasme qui va trouver une résonnance chez le lectorat cible. Dans les deux cas on est face à des couples m/m mais si les histoires gay parle bien d'homosexualité, ce n'est pas forcément le cas du BL. Il me semble qu'a un certain niveau, l'homosexualité des personnages dans le BL se rapproche d'un procédé d'écriture comme la métaphore.

Après si c'est difficile de tracer des limites claires entre les deux, je pense que c'est parce qu'au bout du compte, hétéro gay ou BL, un couple, ba c'est un couple. Et hétero, gay ou BL, une histoire d'amour, c'est une histoire d'amour. Donc c'est normal de trouver des points de concordances et des chevauchements entre les histoires gay et BL.

(pour les conseils de lecture, je crois que vais aller faire un tour dans le topic adéquate^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hello   Aujourd'hui à 23:13

Revenir en haut Aller en bas
 
hello
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Editions Muffins :: Salon de discussions :: Présentations-
Sauter vers: